Vous aimez les chiens
Vous aimez les chiens
Tout savoir sur les races de chiens
Tout savoir sur l'aviculture
Tout savoir sur l'aviculture
L'aviculture c'est quoi ?
Les anatidés
Les anatidés
Découvrir et élever les canards, les oies...
Les chats
Les chats
Partez à la découverte des races de chats et des passionnés qui les élèvent...
Les bassins
Les bassins
Les jardins aquatiques Comment construire, entretenir et décorer son jardin aquatique...

Faisans Paons Cailles

WPA …ça veut dire quoi ?

 

Suite à de nombreuses questions au sujet de l’abréviation WPA…

j’ai contacté Barbara Ingman (Administratrice) de la World Pheasant Association au Royaume-uni et voilà ce qu’elle me répond….

La World Pheasant Association https://www.pheasant.org.uk/home.aspx   (WPA) est une organisation internationale (ONG) qui milite pour la conservation et la reproduction de certaines espèces de Galliformes dans le sens le plus général du terme.

Cette association est présente dans plusieurs pays, en Europe et en Asie.
« Je vous laisse les adresses à la fin de cet article »,  les passionnés de Phasianidae  vont certainement apprécier.

La WPA a été fondée en 1975 par trois passionnés de faisans en Angleterre, Keith Howman (Faisans du Monde: Leur élevage et leur gestion). Tim Lovel et le Major Ian Grahame.
Ensemble ils ont pris l’initiative d’ associer leurs connaissances des volailles ex-situ (dans un environnement protégé) et in situ (dans la nature)….

Le coup de gueule de Mon Espace Nature.fr !!!

Le coup de gueule de Mon Espace Nature !!!

Un visiteur assidu de Mon Espace Nature m’a fait part par courriel de son indignation en parcourant  un des réseaux sociaux les plus connus au monde.

 Alors que pour un éleveur amateur en France il est de plus en plus  difficile d’obtenir des autorisations pour la détention  d’animaux en voix de disparition, certains individus affichent  allègrement  le résultat des massacres qu’ils organisent dans les montagnes de leur pays.

En voici la preuve par l’image, je trouve cela tout simplement scandaleux, je suis moi-même éleveur amateur et passionné par les faisans et ne peux rester indifférent  par rapport  à ce genre de chasse.

les 3 sous-espèces de Lophophore resplendissant (ci-dessus) sont aussi en Annexe 1 de l’arrêté de 2004 “Espèces à marquage et déclaration en préfecture obligatoires”

Si vous cherchez sur ce réseau social, il s’agit d’un groupe public, vous tapez dans la barre de recherche

« MONAL…. » et vous verrez , ces tristes individus ne tuent pas que des faisans…

 

Si vous aussi vous aimez les faisans, les paons  et que vous désirez en savoir plus sur la façon de les élever et dans quelles conditions  les détenir, je vous invite à rejoindre le forum de passionnés Paons et Faisans à cette adresse  http://paons-faisans.forumactif.org/

 

 

Contacter l’auteur de cet article

945422_109060739304716_593847898_n

 

A la découverte du Jardin du Beau Pays (62)

 

 Je vous présente, dans la catégorie Portrait de passionnés, Pierre Lavalée créateur d’un petit paradis sur terre, intitulé le jardin du  Beau Pays.

 

Entre Marck et Oye-Plage dans le Pas de Calais, Pierre a créé son endroit privilégié qu’il propose aux visiteurs une bonne partie de l’année.

 Je dirai que Pierre Lavalée est « tombé dedans » tout petit mais il n’était pas particulièrement prédestiné à ce genre de culture.

Après un Bac Pro décroché au lycée agricole de Coulogne, notre ami se prépare pour un BTS à l’institut de Genech.

 Quelques années plu tard,  bagages en mains il regagne l’exploitation agricole de ses parents où il élabore son projet de jardin comprenant divers variantes. Ce n’est pas moins de 2000 variétés de plantes qui serviront ce projet pharaonique.

Depuis 2008 le jardin de Pierre devient membre des Parcs et Jardins du Nord – Pas-de-Calais http://www.parcsetjardins-npdc.fr/

En dehors de son jardin Pierre parcoure les manifestations et foires dédiées aux plantes et jardins « qui sont nombreuses dans notre région« afin de trouver la plante rare.

 En visitant les lieux, vous passerez aisément  du sous-bois au jardin doré, vous aurez l’occasion de tomber en admiration devant des endroits au nom évocateur comme, le jardin rond, le sentier exotique, la petite mare, le rond des planètes, le carré blanc, le vieux saule, le jardin des primevères… et surtout la serre australe de 500 m² .

Les animaux ont bien sur leur place dans ce jardin extraordinaire.

Mieux que de bonnes paroles…je vous invite a visiter le Jardin du Beau Pays de Pierre Lavalée.

Plus d’nfos sur http://jardindubeaupays.fr/

Jardin Botanique du Beau Pays 3091 Av. F. Mitterrand 62730 Marck

50 Rue d’Alger 62215 Oye-Plage

 Situer sur la carte le Jardin Botanique du Beau Pays

 

Contacter l’auteur de cet article

945422_109060739304716_593847898_n

Le premier Argus que j’ai eu l’occasion de rencontrer

Argus géant (Argusianus argus argus)…

 est un oiseau impressionnant de par sa taille mais aussi à cause de la taille des rémiges de ses ailes ainsi que la longueur des plumes de sa queue qui sont très développées.

Les Argus habitent les régions rocailleuses et sèches de la grande forêt de basse et moyenne altitudes ( jusqu’à 1200 m) .
Les pays et régions de prédilection de l’Argus géant sont la Thaïlande, la Malaisie et Sumatra en Indonésie.
La nourriture de l’ Argus se compose de fruits, de graines de larves et de fourmis …ainsi que de verdure.
Mâle et femelle vivent la plupart du temps isolés. Le mâle passe le plus clair de son temps aux alentours de l’arène de parade qu’il s’est confectionnée.

L‘arène de parade est un emplacement circulaire de 1,30 de diamètre que le mâle Argus confectionne, cet endroit est déblayé de toutes feuilles et brindilles et il est situé sur un promontoire. Les femelles sont ainsi attirées par les cris et la parade du mâle.

Quand il décide de séduire et de fonder une famille, l’Argus géant n’y va pas par quatre chemins: il émet un son très puissant et très caractéristique, audible à plusieurs kilomètres. Comme il mesure jusqu’à deux mètres de long et pèse de trois à quatre kilos, il ne passe pas inaperçu.

Voici ci-dessous une superbe vidéo  vidéo, plongez au cœur de la forêt tropicale humide de Sumatra…Partez à la découverte d’un mystérieux faisan, L’argus Géant …                 ouvrez grand vos oreilles

Le premier Argus que j’ai eu l’occasion de rencontrer se trouve dans le fameux Parc Pairi Daiza en Belgique.
Allez !!! je vous aide un peu pour le trouver… http://www.pairidaiza.eu/

Si vous désirez en savoir plus sur ce faisan, je vous recommande l’excellent livre de Jean-Claude Périquet intitulé

Les faisans et les Paons, leur élevage, leur histoire et les espèces.

945422_109060739304716_593847898_nContacter l’auteur de cet article

Eperonnier de Rothschild, Polyplectron inopinatum, Rothschild’s Peacock pheasant

L’Eperonnier de Rothschild , ( Polyplectron inopinatum)   est un oiseau timide   qui habite les forêts montagneuses du centre de la  péninsule malaise. Il s’agit d’un faisan de taille moyenne avec une longueur allant jusqu’à  65cm.

On peut compter  d’après les observateurs entre 2500 et 10000 sujets. Le plumage du mâle est brun noirâtre . Il a une ocelles bleu métallique sur les parties supérieures, ocelles vert sur la queue  et deux éperons sur les pattes.

 

Les deux sexes sont semblables, bien qu’il existe quelques petites différences.  Le mâle adulte à  la tête et le cou  gris foncé, finement pointillés et tachés de blanc, de façon plus intense sur la gorge. La femelle adulte est de taille inférieure, elle possède une queue relativement plus petite.

 

Leur régime alimentaire naturel se compose principalement de fruits, de coléoptères et de  fourmis.

 Photos Hugo Barbosa  avec son aimable autorisation.

…..

 

A voir aussi sur Mon Espace Nature, les articles suivants

Le faisan de Lady Amherst, rencontre avec Robert Muller

Robert Muller et la passion des faisans 

Le faisan d’Elliot d’après Robert Muller

Le faisan de Hume

Le faisan Mikado

Le faisan d’ Edwards

Eperonnier de Germain 

Éperonnier napoléon

Bibliographie: Les faisans et les paons de Jean-Claude Périquet et Tous les Faisans du monde de Jean Delacour.

Eperonnier chinquis, Polyplectron bicalcaratum ghigii

 

Que se cache t-il derrière ce nom un peu compliqué ?

Eperonnier chinquis de ghigi, Polyplectron bicalcaratum ghigii , Ghigi’s Grey Peacock Pheasant

 Cet éperonnier ressemble à l’éperonnier chinquis de Birmanie, mais en plus brun. Ce petit faisan fait partie de la même sous-famille que l’argus, célèbre pour ses nombreux ocelles. Il doit son nom à la présence, chez le mâle, de deux éperons sur la face postérieure du tarse.

Il existe différentes sous-espèce de l’éperonnier  chinquis

Le mâle est reconnaissable à son plumage brun-gris finement moucheté de gris sombre, de blanc et de chamois.

 

 La femelle est plus petite que le mâle et plus terne, car elle possède moins  d’ocelles. Ceux-ci sont noirs avec des bords blancs. La poitrine est tachetée de fauve et ces marques donnent un aspect écailleux à son plumage. Le dessous est barré. Son habitat se situe au centre et au nord du Viêt-Nam, au nord-est du Cambodge et au  centre du Laos, il se trouve dans les endroits  constituées d’arbres à feuilles persistantes et pourvues de sous-bois épais, de buissons touffus ou de massifs fréquente les forêts denses, de bambous.

 

L’éperonnier chinquis de Ghigi  possède un régime omnivore. Il consomme des graines, des baies, des fruits et des invertébrés, avec une préférence bien marquée pour les termites.

 

ocelles: c’est  une tache arrondie, en forme d’œil, dont le centre est d’une couleur différente de la circonférence, très caractéristiques dans les plumes caudales du paon.

tarse :   extrémité des pattes    

 

Je remercie  Robert Muller pour sa participation photographique et technique.

A voir aussi sur Mon Espace Nature, les articles suivants

Le faisan de Lady Amherst, rencontre avec Robert Muller

Robert Muller et la passion des faisans 

Le faisan d’Elliot d’après Robert Muller

Le faisan de Hume

Le faisan Mikado

Le faisan d’ Edwards

Eperonnier de Germain 

Éperonnier napoléon

Bibliographie: Les faisans et les paons de Jean-Claude Périquet et Tous les Faisans du monde de Jean Delacour.

Contacter l’auteur de cet article

945422_109060739304716_593847898_n

Le genre polyplectron: les Eperonniers…

  Je reviens sur les faisans de Robert Muller, vous vous souvenez sans doute que j’ai cité plusieurs faisans dans de précédents articles en 2013 « articles dont certains sont  toujours disponibles sur ce site »

  Ces faisans appartiennent à mon ami Robert Muller habitant en Moselle, il possède plus d’une  centaine de volières détenant à elles seules des trésors de beauté et de rareté. La particularité de l’élevage amateur de Robert, c’est sa diversité.  Je vais vous donner un exemple dans les  article référencés ci-dessous en parlant  des Eperonniers .

 Robert élève dans cette famille 5 espèces différentes, que vous aurez le plaisir d’ admirer au travers des photos qui sont visibles dans les différents articles au bas de cette page.

Mais avant cela permettez moi de vous présenter  le genre Polyplectron, les Eperonniers.

 Le nom d’Eperonnier ou celui de Polyplectron, signifie « à éperons multiples »  cet oiseau possède deux ou trois ergots à chaque tarse.

 Est-ce un faisan ou un paon?  les naturalistes ont longtemps hésité. Par contre il est évident que les éperonniers marquent la transition entre les faisans et les paons.

 Jean Delacour, dans son livre -Tous les Faisans du monde - en a recensé 12 espèces  différentes.

 Voici ci-dessous la liste des Eperonniers que j’ai pu recenser dans divers livres et documents.  Cliquez sur leur nom  afin d’ouvrir la page que je leur consacre, tous les articles ne sont pas finalisés, vous pourrez les consulter plus tard.

…..

Éperonnier à queue bronzée du Sud, Polyplectron chalcurum chalcurum, South Sumatran Bronze-tailed Peacock Pheasant (Lesson, 1831) 

Éperonnier à queue bronzée du Nord,  Polyplectron chacurum scutulatum, North Sumatran Bronze-tailed Peacock Pheasant ( Chasen et Hoogerwerf 1941)

 

Éperonnier de Rothschild,  Polyplectron inopinatum , (Rothschild, 1903)

Éperonnier de Germain, Polyplectron germaini   Germain’s  Peacock Pheasant  (Elliot, 1866)

Eperonnier chinquis de l’Himalaya,  Himalayan Grey Peacock Pheasant  (Lowe, 1925)

Eperonnier chinquis de Lowe, Polyplectron bicalcaratum bailyi, Lowe’s Grey Peacock Pheasant    (Lowe, 1925)

Éperonnier chinquis de Birmanie,  Burmese Grey Peacock Pheasant   (Linnaeus, 1758)

Eperonnier chinquis de Ghigi, Polyplectron bicalcaratum ghigii, Ghigi’s Grey Peacock Pheasant,   (Delacour & Jabouille, 1924)

Eperonnier chinquis de Hainan,  Polyplectron bilcaratum katsumatae, Hainan Grey Peacock Pheasant  (W Beebe 1922)

(Scopoli, 1786)

Éperonnier de Bornéo, Polyplectron malacense schleiermacheri , Bornean Peacock Pheasant (Bruggeman, 1877)

Éperonnier napoléon, Polyplectron napoleonis, Palawan Peacock Pheasant   (Lesson, 1831)

Eperonnier de Hardwicke ou Eperonnier Malais  Polyplectron malacense malacence ( Scopoli 1786) Malay Peacock Pheasant.

…..

 

Je remercie  Robert Muller pour sa participation photographique et technique.

A voir aussi sur Mon Espace Nature, les articles suivants

Le faisan de Lady Amherst, rencontre avec Robert Muller

Robert Muller et la passion des faisans 

Le faisan d’Elliot d’après Robert Muller

Le faisan de Hume

Le faisan Mikado

Le faisan d’ Edwards

Eperonnier de Germain 

Éperonnier napoléon

Eperonnier de Rothschild

Eperonnier de Chinquis de Ghigi

Bibliographie: Les faisans et les paons de Jean-Claude Périquet et Tous les Faisans du monde de Jean Delacour.