Le premier Argus que j’ai eu l’occasion de rencontrer

Argus géant (Argusianus argus argus)…

C’est un oiseau impressionnant de par sa taille mais aussi à cause de la taille des rémiges de ses ailes ainsi que la longueur des plumes de sa queue qui sont très développées.
Les Argus habitent les régions rocailleuses et sèches de la grande forêt de basse et moyenne altitudes ( jusqu’à 1200 m) .
Les pays et régions de prédilection de l’Argus géant sont la Thaïlande, la Malaisie et Sumatra en Indonésie.
La nourriture de l’ Argus se compose de fruits, de graines de larves et de fourmis …ainsi que de verdure.
Mâle et femelle vivent la plupart du temps isolés. Le mâle passe le plus clair de son temps aux alentours de l’arène de parade qu’il s’est confectionnée.

L‘arène de parade est un emplacement circulaire de 1,30 de diamètre que le mâle Argus confectionne, cet endroit est déblayé de toutes feuilles et brindilles et il est situé sur un promontoire. Les femelles sont ainsi attirées par les cris et la parade du mâle.

Quand il décide de séduire et de fonder une famille, l’Argus géant n’y va pas par quatre chemins: il émet un son très puissant et très caractéristique, audible à plusieurs kilomètres. Comme il mesure jusqu’à deux mètres de long et pèse de trois à quatre kilos, il ne passe pas inaperçu.

 

Le Mondain, vieille race de pigeon français

Un article recueilli auprès de Jack Charonnat Président du Club des Amis du Mondain…
il vous parle du Pigeon Mondain français et de son histoire à travers les années, nul doute que cet éleveur amateur est un passionné, un article complet mais les éleveurs du pigeon Mondain comprendront….. la preuve ci-dessous.

Le Mondain français
Son histoire Le Mondain est une vieille race française que l’on rencontrait dans beaucoup de fermes et d’élevages amateurs. Les documents que l’on a retrouvés date de 1824, ils distinguaient 3 sortes de Mondain.
Le pigeon gros mondain atteignait parfois la grosseur d’une petite poule, d’après Buffon .Il était très gros, très lourd, avec un filet rouge autour de l’œil, son plumage est varié de toutes les couleurs. Il produit peu et n’est recherché que pour sa grandeur car il casse souvent ses œufs ou les écrase par son poids en les couvant.
Le pigeon mondain moyen, c’était le plus commun de tous, ils peuplaient les volières économiques et l’on ne cherchait pas à posséder de races pures. Ils étaient pattus ou non pattus, très bons reproducteurs et leur grosseur était celle d’un poulet de trois mois.
Le pigeon mondain de Berlin apporté de Prusse en 1808, il a un filet rouge autour de l’œil, son plumage est noir, son manteau bariolé de blanc avec des rangées de plumes blanches et rondes sur les ailes.
Au début du 20ème siècle le gros mondain est le seul sérieusement considéré, travaillé et classé dans les expositions. Nous pensons qu’il l’a été conçu à partir du mondain moyen (voir la photo du mondain 1er prix à Paris en 1907 )
Plusieurs éleveurs chevronnés unirent leurs efforts pour fixer le type de cette race et en élaborer un standard qui fut reconnu et adopté en 1931.
Parmi ces pionniers, il convient de citer M. Alfred Gritton, Présidents des Amis du Pigeon, qui fut à l’origine de cette race.
D’un pigeon long, étroit de poitrine, haut sur pattes avec la tête forte, le bec épais et chargé, ainsi que le tour des yeux, des morilles très charnues, souvent issu d’un croisement avec le Romain et le Montauban, Ces éleveurs se sont appliqués à diminuer l’ossature et à élargir le plus possible la poitrine pour en faire un pigeon élégant, bas sur pattes et d’une belle prestance. Le mondain est de nos jours très apprécié et toujours bien représenté dans nos expositions.

HISTOIRE DU CLUB
Initialement, il existait un club, le Club du Mondain Français dont le siège social se trouvait 21 rue de Réaumur à Paris sa création devant dater de 1971. Le premier bulletin de ce club en ma possession date de 1972, il paraissait 4 fois par an. Ses principaux présidents et dirigeants furent Messieurs Papillaud, Bimier, Santana, Demulder, Gautier, Vermurie, Capelle, Taillepain, Chicot, Pertus, Sparta, Biet…….
Quelques années plus tard à la suite de différents, il se créa une scission au sein du Club du mondain français et un nouveau club vit le jour en 1977 : Association les Amis du Mondain, dont le Président fut M.Lescure entouré de Mrs. Satana, Courbes, Dufraisse, Seigné, Rhodier, Ortigé……
Après quelques mois les dirigeants et éleveurs des 2 clubs décidèrent de tenter de créer un seul club en s’unissant pour former ainsi un club solide et durable et ce dans l’intérêt de tous.
Cette réunification, nous la devons en grande partie aux efforts déployés par Ms. Seignié, Nicolas, Bimier et Augier
La date du 19 novembre 1978 fut retenue lors de l’exposition de Montluçon, la bonne volonté l’ayant emporté le CLUB des AMIS du MONDAIN fut donc crée. La première année fut une année de transition et le bureau fut constitué de membres appartenant aux deux clubs. On peut dire, sans conteste, que cette union fut une réussite, tant pour l’ensemble des éleveurs, que pour notre mondain. Notre bulletin commença alors à paraître à raison de 3 bulletins par année.
M. Augier assura avec brio la présidence de notre club jusqu’en octobre 1998, le club doit beaucoup à M.Augier et à son équipe. Il en fit le premier club de pigeons de France avec plus de 360 adhérents, avec tous les éleveurs il su faire évoluer notre mondain et en faire un pigeon élégant dont le succès auprès des amateurs ne cesse de grandir. Il a mis sur pied nos belles manifestations internationales, nationales et régionales où de très nombreux mondineux ont tant de plaisir à se revoir.
Nommé Président d’Honneur mais toujours membre du conseil d’administration, il continue à travailler au sein du club, il a pris sa « retraite de juge » après 40 années de jugement à Limoges en 2002 où à cette occasion M. Philippe Hudry Président de l’Union Nationale des Juges Pigeons lui remis l’insigne de platine de la S.N.C.
Jack Charonnat lui succéda à la Présidence en octobre 1998.
Le 1er Championnat réuni près de 500 mondains et la 1ère Coupe de France à Montluçon 600 sujets. Depuis le nombre n’a pas cessé d’augmenter pour se stabiliser autour de 1500 pigeons, le record ayant été établi en 2001 avec 1583 mondains. Pour la coupe de France qui se déroule en général en novembre ou décembre le nombre de sujets présentés est de l’ordre de 1000 sujets ou plus. Avec les championnats régionaux qui se déroulent régulièrement aux quatre coins de la France nous pouvons dire que plus 5000 mondains sont présentés dans les expositions.
Des rencontres européennes ont lieu régulièrement avec nos amis belges, suisses, allemands, italiens et hongrois, la palme revient à l’exposition de Châteaubriant, en janvier 2001 qui grâce Ms. Avril et Février réunir 1146 mondains Ces compétitions se déroulèrent ensuite à Jebsheim, puis à Schopfloch en Allemagne en novembre 2002.

Commentaires sur le standard.

Continuer la lecture de « Le Mondain, vieille race de pigeon français »

Elle est belle la vie de bonsaï au jardin de LY (80)

Des nouvelles de nos amis Louisette et Yves Pitau qui nous parlent de leurs petits protégés: les Bonsaï
Merci à ces deux passionnés pour la rédaction du texte suivant à l’intention des visiteurs de Mon Espace Nature.fr

Elle est belle la vie de bonsaï !
Chaque année, fin mai, après les Saints de Glace, nous leur offrons un séjour au soleil dans les Jardins de LY. Le voyage s’effectue en brouette à fond plat pour plus de confort.
Le ciel est bleu, le vent est doux,la brouette chante.
Dans cette atmosphère festive, ils sont installés sur des présentoirs le long d’une haie, ombrière naturelle. De la zone la plus ombragée à celle la plus ensoleillée prennent place :
ficus … acers … ormes … pommiers … hêtres … aubépines … conifères … citronniers … grenadiers …
eugénia … métrosidéros …
Les 150 petits arbres en pots, agrémentés de plantes d’accompagnement, vont désormais être l’objet d’une surveillance quotidienne, régulièrement arrosés et nourris.
Pendant 3 mois, ils se font admirer et reçoivent les compliments des visiteurs du jardin, du plus laid, le petit figuier aux trop grandes feuilles, à l’imposant et majestueux sygygium, ils
ont tous du charme et nous les aimons.

Novembre !
Il est temps pour les bonsaï des jardins de Ly de prendre le billet de retour à la serre.
Le ciel est gris, le vent souffle, la brouette grince.
Moultes navettes s’effectuent ….. jardin – serre ………. serre – jardin …..
Les présentoirs se vident. Les petits arbres de Louisette et Yves se serrent les uns contre les autres, ils passeront l’hiver à l’abri des intempéries.

Ce gros travail terminé, un sentiment de bien-être et de plénitude envahit nos deux compères, le doux sentiment du devoir accompli.
Ils sont soulagés, détendus, heureux !

Le site des Jardins de Ly http://www.lesjardinsdely.com/
Ainsi que le blog de Yves et Louisette Pitau rempli de nombreuses photos et de conseils pratiques http://lesjardinsdely.over-blog.com/
Tél: 03.22.25.92.04 vers 13h ou après 20 h
adresse 346 route du Tréport 80140 Senarpont

Le site du C.F.T.R Club français de la tourterelle

 

Grâce au nouveau site officiel du CFTR., vous pouvez trouver une actualisation rapide des dates et lieux des différents championnats, les résultats des championnats nationaux, le palmares des éleveurs du CFTR en France et à l’étranger et un grand nombre de nouvelles photos afin de vous aider dans l’apprentissage des différentes variétés et pourquoi pas vous lancer dans l’élevage de ce bel oiseau…

Rendez-vous sur ce nouveau site
C.F.T.R (Club Français de la Tourterelle Rieuse) http://clubfrancaistourterellerieuse.jimdo.com/

Un exemple à suivre

Une innovation qui nous vient de Belgique, il fallait le faire…. il l’ont fait !

Richard Deravet , Président du Club Belgo Français des Béliers Nains Angora Rex et Satin, organise, avec son club, 2 expositions originales.

La première  à Blandain, près de Tournai. le 19 octobre en lapins et cobayes et  la seconde le 16 novembre en poules naines et pigeons.

Organiser une exposition avicole en une journée
ça se passe en France?
Et bien non, c’est notre ami et juge belge Richard Deravet qui a réussi le pari d’organiser une exposition avicole en une journée, avec un minimum de sujets présentés par race et variété.

Le jugement des animaux se fait sur 4 sujets de même race et variété, celui-ci ne se fait non pas à huis-clos mais en public.

Ainsi chacun pourra apprécier le jugement et les argumentations  de vive voix et non par le biais d’un « carton de jugement »
Le tout: enlogement, jugement public et remise des prix s’effectue sur une journée dans un cadre tout aussi original ; l’ écurie Saint Eleuthère à Blandain à mon avis un très bel exemple d’initiation à l’élevage avec des conseils avisés et en direct.

Récompensé à plusieurs reprises en France par la  Médaille d’or de la SCAF (Société centrale d’aviculture de France) l’insigne de platine de la FFC (Fédération française de cuniculiculture) et nommé Chevalier du Mérite agricole, Richard Deravet saura mener à bien cette nouvelle initiative qui a vu le jour en 2013.

Bravo à Richard DERAVET, juge cunicole de renom, Président du CFBNARS, et son équipe pour la réalisation de cette manifestation originale.

Exemple à suivre!

Plusieurs articles sur les races de lapins ont été rédigé,  grâce à la collaboration de Richard Deravet, n’hésitez pas à les consulter.