La chèvre des Fossés est de retour.

La Bretagne n’est pas historiquement une région d’élevage caprin. Une seule population de chèvres autochtones est connue pour avoir peuplé la Bretagne d’autrefois, la chèvre des Fossés. On parle de population relique, population qui était traditionnellement élevée sur le littoral de la Manche (Normandie et Bretagne) et le bocage de l’Ouest.
Après quelques actions de reconnaissance, l’Écomusée du pays de Rennes entame les premières actions de conservation en 1995 et monte un « troupeau pépinière ». Grâce à un long travail, cette population est reconnue officiellement (2004) par le Ministère de l’agriculture sous le code race n°44 mais ne possède pas encore de standard.

L’absence de sélection donne une grande hétérogénéité de couleurs. La chèvre des Fossés possède un poil mi-long ou long, parfois pourvu d’une épaisse « bourre » en hiver. Les mâles comme les femelles sont généralement cornus.
À l’attache, au piquet, elle entretenait les fossés et les talus du bocage. Cette chèvre constituait un appoint de ressources pour les familles paysannes pauvres car son lait permettait d’élever un ou deux enfants « en nourrice ».
Docile et rustique, la chèvre des Fossés est aujourd’hui relancée pour sa production laitière et pour de l’écopâturage afin d’assurer l’entretien des espaces verts de manière économique et écologique. De plus en plus de collectivités voir même des particuliers louent ses services !
Effectifs : environ 700 femelles et 200 mâles
Poids : mâles 50-60 Kg ; femelles 30-40 Kg

Contact :
Association de Sauvegarde et de Promotion de la Chèvre des Fossés
Écomusée du pays de Rennes – Ferme de la Bintinais
Route de Châtillon-sur-Seiche
35200 Rennes
Tél. : 02 99 51 38 15 www.chevredesfosses.fr et http://www.ecomusee-rennes-metropole.fr/
L’Association de Sauvegarde et de Promotion de la Chèvre des Fossés a obtenue en 2014 le 2ème prix de la Fondation du patrimoine pour l’agro-biodiversité animale.
L’objectif de ce prix est de récompenser les éleveurs qui s’engagent pour préserver une race domestique animale à faible effectif tout en lui apportant une valorisation économique en tenant compte son impact social et/ou environnemental sur un territoire donné. La teneur des actions de sensibilisation et/ou de communication autour de la race à préserver entre aussi en compte pour le jury.
Les actions de l’ASP envers la promotion et le développement de l’écopâturage sur les espaces naturels à travers la Chèvre des Fossés ont été particulièrement appréciées du jury, ainsi que sa volonté d’avancer dans la génétique de la race (développement d’une pépinière de boucs, décongélation de semences pour augmenter la diversité génétique.