Beaucoup de choses ont été dite au sujet  de ce fameux petit canard du Labrador…

« Euh pardon !!! » canard Emeraude dans les expositions avicoles auxquelles je participe et qui est le seul canard que j ‘élève plus de trente ans.
Je me souviens même d’une discussion acharnée avec le regretté Jacques Michaux, grand amateur d’anatidés.
A l’époque je « ramenais moins ma science » et je faisais confiance aux dires des anciens. C’est vrai aussi que beaucoup de noms ou « pseudos noms » ont été attribué à ce charmant canard, selon la nationalité du pays où il était présenté, sans parler de l’appréciation de chaque juge vis à vis du standard de ce canard. Par exemple en Allemagne on l’appellait Smaragd…dans les pays anglo-saxons Black East Indian, au Mexique Black Brazilian, dans les régions Néerlandophone Smaragdin, en France canard Labrador.

C’est à mon avis une bonne chose que » nos responsables avicoles Européens » se soient réunis pour décider de lui donner un nom unique, mais je pense qu’il faudra « un peu de temps » …. pour que les juges avicoles de chaque pays s’accordent sur un standard unique.
En attendant je vous laisse apprécier ci-dessous un petit texte très rare, extrait du moniteur d’Aviculture pratique, dénommé La Basse-cour du 15 au 30 avril 1876 qui nous parle déjà du Canard du Labrador
OUPS !! je suis incorrigible! … du Canard Emeraude.

Canard du Labrador
Le canard du Labrador est, après le « Mignon » le plus petit des canards domestiques de races.
C’est un oiseau gai, alerte, de formes élégantes. Il est entièrement d’un noir d’ébène, avec des reflets métalliques d’un vert émeraude, sur la joue et le long du cou.
Le bec est vert olive, courbé vers le milieu, et pourvu à sa palette supérieure d’un petit crochet nettement dessiné.
Le miroir de l’aile est vert émeraude.
La patte est de la même couleur que le bec; la femelle n’a que deux centimètres à peine de moins que le mâle dans sa longueur de corps; mais elle est moins épaisse que ce dernier, son cou est plus mince , son ensemble général bien plus svelte.
Chez le mâle les reflets métalliques sont bien plus apparents. Le Labrador est très rustique et se reproduit bien.
La cane pond de 50 à 60 œufs par an, la durée de la ponte va jusqu’au mois de juin. L’incubation dure de trente à trente et un jours comme chez le canard domestique. Vu le peu de sujets qui existent, le Labrador peu être considéré comme un oiseau d’ornement plutôt que d’un produit.
Quoique l’on en dise le canard du Labrador a réellement existé et existe toujours sous un autre nom, mais je vous rassure ce petit canard est toujours le même, du moins en apparence.
Pour ceux qui douteraient de la véracité de mes propos je tiens à leur disposition l’original du document ci-dessus précité qui se nomme le moniteur d’Aviculture pratique de La Basse-cour du 15 au 30 avril 1876
Ne pas confondre avec Eider du Labrador vous en saurez plus en suivant ce

Un grand merci à Thierry Castille et Wilfried Lombary
qui m’ont aidé à rédiger  cet article .