J’ai rencontré pour vous Robert Muller un Mosellan de pure souche, j’avais déjà beaucoup entendu parler de ce passionné, surtout connu pour être  une référence dans l’élevage des faisans.
Alors d’où lui vient sa passion ?

Pour expliquer  celle de Robert Muller, il faut revenir en arrière dans le temps, loin en arrière…
Robert est  né en 1944 à Lixing-les-Rouhling en Moselle, un petit village de campagne, à 3 km de la frontière allemande. C’était pendant la deuxième guerre mondiale.
Après cette triste période, dans un village détruit à 80%, les gens  étaient obligés de se nourrir par leur propre moyen. Il y avait des jardins partout et  pratiquement dans chaque maison il y avait des vaches, des cochons, des chèvres, des poules, des lapins, etc….
La famille Muller  vivait  entourée d’ animaux et pour  nourrir tout ce petit monde il fallait  travailler dans les champs, faire le  fourrage, le foin, cultiver les céréales, betteraves, pommes de terre et autres légumes et toute la famille participait à ces divers besognes.

 

Tout  jeune, Robert participait aux tâches quotidiennes,  ses parents  lui apprenait à travailler, mais aussi à respecter et à aimer la nature, la flore et la faune de la campagne environnante ainsi que la forêt très proche.
A 10 ans, Robert allait seul conduire la vache  aux pâturages. Tous les jours il côtoyait  les  lièvres, cet animal le fascinait et à douze ans il eu son premier lapin à lui. C’est depuis ce jour que Robert élève des animaux sans interruption et c’est même devenu sa passion.


A 14 ans il intègre  les Houillères pour apprendre le métier d’électro-mécanicien, pour exercer ensuite  ce métier au fond de la mine de 16 ans à 50 ans .

 

A 34 ans, il adhère à  la société avicole locale, et comme cadeau de bienvenue, le président  lui offre un mâle faisan doré.
C’était le début de sa passion pour les faisans. Visites d’expositions d’ornements en Allemagne et en Belgique, contacts avec des éleveurs de ces pays.

Puis au fur et a mesure ce fût la  construction de volières avec l’acquisition  de nouvelles espèces, adhésions à Aviornis, WPA France, visites d’élevage, achat de livres, matériels d’élevage, etc….
Et aujourd’hui Robert se  retrouve avec une centaines de volières dont les surfaces varient de 2 à 30 m², dans lesquelles vivent entre 20 et 25 d’espèces de faisans. Il  ne compte pas le temps qu’il consacre a ses pensionnaires, il avoue que  tout le travail que cela représente  n’a jamais été une corvée.
Tous les jours l’envie et le plaisir sont toujours les mêmes: dès le lever du jour il sors faire le tour de volières pour voir et observer ses faisans, écouter et regarder les oiseaux sur les arbres des alentours  apprécier le calme lorsque l’ activité humaine n’a pas encore démarrée.
Le mot de la fin de Robert est celui que son grand-père lui disait toujours  » Si tu respectes les animaux, tu auras le double en retour « .

Une belle leçon d’amour pour la nature et les animaux qui entourent  Robert Muller, une véritable passion  et une histoire vrai qui a toute sa place sur mon-espace nature.fr

Pour plus d’infos  je vous invite à visiter le site de Robert Muller  http://mes-faisans.fr/

Contacter Robert Muller  robmul@hotmail.fr