J’ai eu l’occasion d’admirer ce pigeon, qui somme toute, ne me parait pas trop sauvage, contrairement à ce qui se dit.

Matthieu Bailly, éleveur d’Alouette de Cobourg, m’expliquait  justement à ce sujet, qu’il faut parler à ses pigeons et les prendre en main, pour les rassurer. Ceux qui sont en image sur l’article,  concouraient à l’occasion du championnat régional de l’Alouette de Cobourg à Bruille Saint Amand les 25 et 26 janvier 2014.

Ici sur les photos et comme vous pouvez le constater,   les pigeons de Matthieu « prennent la pause »

Ce pigeon vigoureux est  issu d’un croisement entre un Bagadais et un Bouvreuil Allemand, il est originaire d’Allemagne, plus précisément des communes rurales.

Cobourg est une vieille ville très bien conservée, enserrée dans le mur d’enceinte, en partie encore en bon état.


Cobourg est le chef-lieu du district de Cobourg, à 90 km au nord de Nuremberg et 85 km au sud-ouest de Weimar.

Originaire d’Allemagne, l’Alouette de Cobourg a conquis de nombreux éleveurs français par sa rusticité et sa fécondité exceptionnelle.
Ce pigeon adore la liberté : il est capable de trouver lui-même une grande partie de sa nourriture. Il faut donc le tenir en volière pendant la période de chasse, car sa grande ressemblance avec le ramier met ses jours en danger.

Il existe 3 variétés: argenté sans barre, barrée et écaillée.

Pour plus d’informations au sujet de l’Alouette de Cobourg, vous pouvez contacter Matthieu Bailly    matthieu7-bailly@orange.fr