Eider du Labrador (Camptorhynchus labradorius)

L’ Eider du Labrador (Camptorhynchus labradorius)… un peu d’ histoire

Daniel Webster de Boston, a fait parvenir à Jean-Jacques Audubon, un couple qu’il avait tué aux îles Vineyard sur la côte du Massachusetts.

La femelle sur la gauche de l’image,  n’avait à l’époque jamais été dessiné, une gravure datant de 1832 la représente. Une quarante de sujets dispersés dans les musées sont tout ce qui témoigne aujourd’hui de l’existence de ce canard.
L’espèce s’est éteinte vers 1880, le dernier individu connu fut tué à Long Island près de New York en 1875.
Dès l’époque d’Audubon, l’oiseau était rare et sans doute l’était-il déjà avant l’arrivée de l’ homme blanc en Amérique du Nord.
Il devait nicher sur la côte du Labrador, presqu’île du Canada entre le Québec et Terre-Neuve, et peut-être plus au nord et hivernait dans les baies et les estuaires entre la Nouvelle- Ecosse et la Delaware.
La chasse, la récolte des œufs comme nourriture par les premiers colons installés sur la côte ont probablement précipité sa fin.

Jean-Jacques Audubon (ou John James Audubon aux États-Unis), né le 26 avril 1785 aux Cayes (Saint-Domingue) mort le 27 janvier 1851 à New York, était un ornithologue, naturaliste et peintre américain d’origine française, naturalisé en 1812, considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde.