Dans un précèdent article,   je vous parlais  d’un éleveur passionné  d’animaux de races régionales du Bourbonnais.

 J’ai malheureusement appris la disparition de Gérard Coulombant.

Je diffuse à nouveau ici l’article que je lui avais consacré sous forme d’ hommage.

Si vous appréciez les  animaux de race Bourbonnaise, ne cherchez plus !!!  J’ai rencontré pour vous un passionné d’élevage, un homme qui partage et cultive sa passion sans compter.

 

A l’occasion d’un séjour dans l’Allier, plus précisément dans le Bourbonnais   “ma deuxième région de cœur après le Nord Pas de Calais” je suis reparti à la recherche du dindon noir, de l’âne, de l’oie, du canard de l’Allier et de la poule Bourbonnaise.

Gérard Coulombant qui m’a été vivement recommandé par Michel Ville, un autre passionné de races Bourbonnaises.

Gérard Coulombant a participé à plusieurs reprises au Salon de l’agriculture de Paris. Il y a reçu de nombreux trophées pour la qualité de son élevage.

Courageux et dévoué, l’âne du Bourbonnais  s’adonne au travail car c’est un  âne au grand cœur.
Animal à tout faire, il était autrefois  utilisé comme moyen de transport pour les besoins familiaux ou pour  certaines professions comme, par exemple, le médecin de campagne dont c’est la monture préférée.

Il rendait  service  aux fermiers, aux  agriculteurs et même les châtelains, exploitaient ses qualités.

 

Au beau milieu de la mare de Gérard Coulombant les canards de l’Allier côtoient de  belles grandes oies aux yeux bleus.

Et voici le fameux  coq du Bourbonnais, celui-ci  à retrouvé ses  lettres de noblesse comme race pure Bourbonnaise en 1920. Issu d’un croisement réalisé au XIX è siècle entre la poule blanche du Bourbonnais et l’oriental coq Brahma  Cette race rustique et fermière a été sélectionnée au début du XIXème siècle par les métayers Bourbonnais. Elle a été depuis améliorée et adaptée aux conditions climatiques et culturales de la région. On la retrouve progressivement dans la région un peu partout dans les prairies mais aussi dans l’assiette du fin gourmet .

Non loin de Souvigny, là où  les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies et des rangées d’arbres,  prennez patience  en admirant le bocage Bourbonnais  vous trouverez   la demeure de Gérard, un homme qui partage naturellemment sa passion pour les animaux et qui  a assurément  sa place sur  Mon Espace Nature.