Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de  la  Sumatra…

« entendons-nous bien » il s’agit de la race de volaille Sumatra

Et bien voilà ce que je peux vous en dire… tout en sachant que les informations et conseils des plus avertis sont les bienvenus.

Son pays d’origine  (Sumatra), Java et Bornéo en Indonésie c’est une race très ancienne qui n’a pas d’égale parmi les volailles. De très anciens manuscrits affirment qu’elle provient de poules « Kampongs » ou « Kampung » qui est un mot indonésien, qui se traduit par hameau ou petit village. Et qu’elle serait à l’origine issue d’une espèce sauvage actuellement éteinte.

La Sumatra appartient à la catégorie Asyl, on le considère comme une race à longue queue.
Au milieu du 19èm siècle, les Américains en ont importé quelques spécimens. Dix ans  plus tard ces élégantes créatures découvraient l’ Europe, en particulier la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Gracieuse et mince, la Sumatra arbore un plumage abondant.
L’intense reflet vert de ses plumes est frappant. La queue est longue et presque portée à l’horizontale.
Son plumage, fourni, comporte de longues faucilles larges et solides.

La crête comporte trois stries basses dans le sens de la longueur; les barbillons sont minuscules.
Trait original; le violet foncé de la crête, de la face et des barbillons. Les pattes sont couleur vert foncé avec des reflets vert olive, et les semelles ( dessous des pattes) sont jaunes.

A la différence d’autres races, la Sumatra a tendance à posséder plusieurs ergots, deux ou trois contre un seul pour les coqs des races standard.
« Petite parenthèse » je ne peux m’empêcher de vous ramener à un de mes précédents articles sur ce site au sujet duquel je vous parle des Polyplectronsqui veut dire  « à éperons multiples » comme quoi …à mon humble avis, le Sumatra aurait peut-être des ancêtres du côté des faisans.

Vous pouvez admirer le très beau plumage et les reflets verts de ce coq Sumatra (élevage Didier Macrez)

 

A l’origine, cette race n’existait qu’en noir, avec des reflets verts brillants, (voir ci-dessus). Par la suite des croisements ont été réalisés avec des Yokohamas afin d’obtenir une variété black-red .
Ces deux variétés ne sont pas encore universellement reconnues aujourd’hui. On rencontre parfois des Sumatras bleues.

 

Le Sumatra est une race forte, encore proche de la nature. Il lui faut un vaste enclos extérieur, en raison de sa queue au plumage fourni et de son caractère actif. Si vous désirez les faire dormir dans un poulailler, prévoyez d’installer son perchoir au moins à un mètre au dessus du sol.

Les Sumatras ne connaissent pas une croissance rapide et atteignent leur maturité sexuelle plus tard que les volailles du type fermier.

La Sumatra existe en :
– grande taille : coq de 2 à 2,5 kg et poule de 1,75 à 2,25 kg
– en nain : coq 1000 g et poule 800 g

Poule Sumatra

La  formation de leur abondant plumage nécessite une alimentation riche en protéines. Alors que les races asiatiques pondent des œufs bruns ou colorés, la poule  Sumatra, elle, pond des œufs blancs.

Voilà !  je pense vous avoir tout dis « ou presque » sur cet élégant volatile ou cette élégante volaille

Si vous avez d’autres informations ou photos de la race Sumatra à me fournir, je reste bien entendu  à votre écoute.

Didier Macrez.