La WPA France

 

De nombreux éleveurs amateurs connaissent ou ont entendu parler de la WPA  ou “World Pheasant Association” 

Mais connaissez-vous vraiment cette association?


La World Pheasant Association France

Bien qu’ayant déjà présenté les autres sections de la WPA au niveau international, j’ai choisi de vous présenter  plus précisément de la World Pheasant Association France, l’association pour la sauvegarde des galliformes.

w.p.a.France

La World Pheasant Association France est le chapitre français de la WPA Internationale.

Elle agit au niveau mondial pour la conservation des galliformes sauvages : une des familles d’oiseaux qui regroupe un des plus grands nombre d’espèces menacées : gibier terrestre de prédilection dans tous leurs biotopes, victimes de l’intensification agricole, de la destruction des habitats, de l’introduction d’espèces invasives… et parmi lesquelles on compte notre emblème national : le coq gaulois, dont les ancêtres sauvages, les coqs rouges, sont en train de s’éteindre en Asie dans
l’indifférence générale, au même titre chez nous que le grand tétras !


La WPA Internationale a été fondée à l’initiative d’un groupe de passionnés dont Jean Delacour, un des précurseurs dans le domaine de la conservation animale, également fondateur de l’Association Française des Parcs Zoologiques et de la Ligue pour la Protection des Oiseaux en France.

Dans les pas de ce grand nom du monde naturaliste et zoologique, Alain Hennache, qui vient malheureusement de nous quitter, a fait perdurer jusqu’à aujourd’hui cette polyvalence d’implication et d’expertise, lien entre ces différents domaines du monde de l’oiseau.

La World Pheasant Association France est reconnue au niveau international dans les différentes actions de conservation in et ex-situ, au point d’avoir été déléguée sur ces questions pendant de nombreuses années par l’ IUCN (Union International pour la Conservation de la Nature) et de continuer à lui apporter ses expertises aux travers du SAC (Comité de Conseil Scientifique pour la conservation des Galliformes auprès de l’IUCN).

Au niveau Européen, la WPA comprend plusieurs groupes de travail dont l’ECBG (Groupe Européen d’élevage de Conservation) qui centralise et coordonne la gestion européenne des populations captives (en s’appuyant sur un recensement annuel) et de nombreux projets de terrains. La WPA est également une des rares associations à cogérer un groupe spécialisé sur les galliformes (le Taxon Advisory Groupe) au sein de l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA) et d’une façon générale, les spécialistes du milieu zoologique européen, s’intéressant aux galliformes, sont également membres de la WPA France .

WPA France partage également la gestion de plusieurs Programmes Européens d’Elevage (EEP) et Stud-book internationaux (ISB).faisan d'Edwards

WPA France héberge pour certaines espèces plus de 75% du patrimoine génétique captif : faisan d’Edwards et du Vietnam, éperonnier Napoléon, tragopan de Cabot, grand argus… sans buts lucratifs !

Ces différents  programmes d’élevage de conservation en milieu protégé sont parties prenantes de la « reconquête de la biodiversité » et le seul outil réel permettant de ne pas perdre totalement certaines espèces (cas du faisan d’Edwards disparu dans la nature).

 


Le brassage génétique de ses populations captives est indispensable pour conserver son potentiel de réintroduction et il doit s’effectuer au niveau européen et international dans le cadre des programmes d’élevage et stud-books.
Dans cet esprit, cette association a pour but principal d’assurer la conservation, sous toutes ses formes, des oiseaux de l’ordre des galliformes, dans la nature et en milieu protégé.

Grâce aux compétences techniques (accumulées par plusieurs générations d’éleveurs passionnés) et scientifiques apportées par ses membres, ainsi que par leurs apports financiers, la WPA France apporte son soutien et gère différents projets, en Europe : protection du faisan de Colchide de Nestos en Grèce, sauvegarde de la gélinotte des bois en Allemagne et en France… mais également à travers le monde: francolin de Djibouti, faisan d’Edwards au Vietnam, lophophore de Lhuys en Chine…

Les  actions de WPA France passent par les mêmes biais (et se complètent ou s’associent parfois) que les projets de conservation menés par les zoos ou les ONG : études de terrain, suivi de populations sauvages, protection et restauration des habitats, implication et collaboration avec les populations locales, programmes de réintroduction… mais aussi, et ce qui fait de sa compétence en élevage est une force supplémentaire irremplaçable :

WPA- grand ArgusMise en place et suivi de programmes d’élevage en milieu protégé, soutien technique et formation des personnels locaux aux méthodes modernes d’élevage (incubation, conception de volières d’élevage ou de réintroduction…), gestion de populations ex-situ
(réserves de patrimoine génétique), préparation de populations d’oiseaux de réintroduction.

Les actions de la WPA France ont également suivi les changements réglementaires en
accompagnant ses membres dans la mutation que subit cette  activité ces dernières années ou en défendant le rôle de l’élevage pour son importance dans le domaine de la conservation de la faune sauvage, mais aussi pour son rôle pédagogique, social ou culturel.

 


WPA France mène également depuis plus de vingt ans et en partenariat avec d’autres associations (Aviornis, CDE), des professionnels zoologiques et de tous domaines dont les compétences peuvent apporter à son travail, ainsi qu’avec notre ministère, la formation de notre milieu socioprofessionnel au travers de journées de formation, ouvertes à ses  membres mais aussi aux autres domaines de la faune sauvage captive (zoos en particuliers).


Ce petit groupe d’adhérents (moins d’une centaine en France) a des profils variés :

Eleveurs, ornithologues ou professionnels des parcs zoologiques ou du milieu cynégétique, qui partagent tous cette passion des oiseaux et des galliformes en particulier. Ils unissent leurs efforts, avec leurs moyens et leurs compétences pour
soutenir la conservation de ce groupe d’espèces, pour beaucoup menacées. Au-delà de la simple passion qui anime tout éleveur, la WPA France s’inscrit  dans ce grand mouvement de la préservation de l’environnement, en mettant au service de cette noble cause, ses compétences naturalistes, pratiques et sa  maîtrise de l’élevage d’espèces sauvages en milieu protégé.

WPA France-Tragopan de Temminck

Propos recueillis auprès de  Laurent FONTAINE, Président de la WPA France.

Texte et photos de Laurent FONTAINE, Président de la WPA France, extrait d’un article paru dans le bulletin Pro-Natura d’août 2019

Pour en savoir plus sur la WPA France, je vous recommande son site internet

 


Glossaire:

le Taxon Advisory Group: explications en suivant ce lien 

La conservation ex situ est la partie de conservation de la faune et de la flore sauvages qui intervient en milieu protégé, hors du milieu naturel. Elle est complémentaire de la conservation in-situ, dans le milieu naturel. La WPA France fait la promotion de ces deux partie de la conservation et surtout de leur complémentarité.