Le Burmese

Pour continuer dans la présentation des chats, j’ai sollicité Mme Véronique Liévin, elle nous parle du chat Burmese.

Joy des reves d'Avalon
Joy des rêves d’avalon, meilleure femelle et meilleure de race burmese anglais au cga en 2018- lilac tortie sepia. Crédit photo c hermerline

 

Véronique Liévin a adopté son premier burmese en 2000.

Elle était loin de se douter que ce serait une longue et parfois difficile aventure. A cette époque,  il n’y avait en France qu’un seul burmese, c’est à dire que le LOOF (Livre officiel des origines félines) possédait  un standard identique pour le burmese anglais et le burmese américain.

La séparation est intervenue un peu plus tard vers 2004.


S’il y a aujourd’hui deux races reconnues, il ne faut pas oublier que leur origine est commune.

Wong Mau

 

Tout remonte aux années 30

… quand la première femelle Wong Mau fût ramenée du sud-est asiatique aux USA . Wong Mau confondue avec une siamoise un peu foncée était en réalité une tonkinoise mink, c’est a dire porteuse du gène siamois cs et du gène burmese cb. Elle fût mariée à des siamois puis à ses fils pour donner naissance au burmese( cb cb).

Tous les burmeses anglais comme les américain ont Wong Mau comme ancêtre.


Les Burmeses ont en commun leur dégradé particulier qu’on appelle sépia.

Les points sont plus foncés, idem sur l’arrête du dos, la couleur s’éclaircit subtilement sur les flancs pour être plus clair sous le ventre. Ils arborent de grands yeux jaunes avec une forme très particulière, ronde dessous et incurvés sur le dessus. Leur poil est soyeux, couché sur le corps sans sous-poil. Ils ont un caractère fort mais sont très attachés à leur famille.

En France les types étaient devenus tellement éloignés qu’il a été décidé de les séparer. Le Burmese américain est autorisé en 4 couleurs,  le seal sépia ou zibeline, le bleu sépia, le chocolat sépia et le lilac sépia. Le burmese anglais a quant à lui une palette plus grande avec l’addition du red sepia, crème sépia avec toutes les couleurs torties correspondantes. On pourrait rajouter le cinnamon et le fawn, autorisés par le standard mais peu présents sur le territoire.

Pour le caractère,  Véronique Liévin pu choisir l’un comme l’autre, mais elle a  toujours préféré le type et les couleurs du burmese  anglais.


 

Burmese-Veronique Lievin
Ozaka de la tendre complicité, asian shortair chocolat ticked tabby

 

Véronique a  donc mis le doigt dans l’engrenage en 2000 avec son premier Burmese un joli mâle bleu nommé Romulus avec lequel elle a fait ses premières expositions. Elle a ensuite acquis une première femelle Thémis.

Véronique reste un élevage familial, elle possède  assez peu de chats à la maison et essaie à son échelle de faire de la sélection.

Si Véronique Liévin est une  inconditionnelle du burmese anglais. Celui-ci peut être mariè à du Burmilla et de l’Asian, ces derniers doivent avoir une morphologie similaire avec des palettes de couleur élargies.

Véronique a  craqué pour une femelle Asian issue de son mâle Burmese et a décidé de produire et d’exposer de l’Asian shorthair.

Véronique est aussi  engagée dans le SQR, systéme de qualification des reproducteurs. C’est à dire que les chats qu’elle  garde pour reproduire ou que qu’elle importe sont testés pour les maladies génétiques propres à la race.


veronique lievin-S.I.A Paris 2020

Cette année encore, Véronique Liévin  a participé au Concours Général Agricole de Paris  avec deux Burmese anglais et une femelle Asian shorthair.

Ninon des Rêves d’Avalon, femelle Burmese lilac tortie sepia est devenue la meilleure de race pour ce millésime 2020, comme sa soeur Joy en 2018.

Véronique a  également remporté le prix de la meilleure femelle et meilleure de race avec Ozaka de la Tendre Complicité, Asian shorthair chocolat ticked tabby, demi sœur de Ninon.


Merci à Véronique Liévin pour sa participation photographique et son aide à la rédaction de cet article.

 Credit photo Studio Arioko

Visiter le site du Burmese des rêves d’Avalon

Vous pouvez contacter Véronique  avalon73v@gmail.com