Hugo LIONS Président de l’Indian Club Français nous présente de ce très beau pigeon…

Arlequin

L’un des points forts de ce pigeon.
Il est fréquent que les psychologues associent, à juste titre probablement, les traits de caractère propre à une race de chien à ceux de leur maître. Aussi le profil type d’un propriétaire d’épagneul breton est différent de celui d’un caniche, d’un husky ou de celui d’un rootweiller. Les tempéraments sont si forts qu’il est impensable qu’une personne âgée, vivant en appartement possède un berger des Pyrénées.

On retrouve pratiquement le même parallèle chez les éleveurs de pigeons. Le comportement naturel d’un Arquengel est différent de celui d’un Romain, d’un Norwwich ou de celui d’un Modène. A tel point qu’il est possible d’affirmer que chaque race de pigeon à un tempérament qui lui est propre. On constate aussi que, bien souvent, les motivations profondes et le cadre de vie d’un éleveur de pigeon ont une explication logique dans le fait qu’il ait choisi une race plutôt qu’une autre.

Blanc

L’habitat a lui aussi une explication logique dans le choix d’une race. On n’imagine pas un couple de Swift mis en reproduction dans une cage d’élevage, par contre, un couple de longue face y trouvera largement son compte.
C’est pour ces raisons évidentes qu’il est nécessaire de connaître le tempérament d’une race avant de selancer tête baissée dans son élevage.

Le queue de paon indien a un tempérament gai, c’est un pigeon extrêmement vivant et actif. Il donne l’impression d’avoir toujours quelque chose à faire. Il cherche une brindille, la ramène au nid puis, va voir dans le pot de grit si quelque chose l’intéresse. Ce n’est cependant pas un hyper-actif car il fait tout cela en gardant son allure débonnaire et assurée.
Bien qu’il vous considère parfois comme un rival potentiel (surtout si vous vous intéressez à sa femelle), l’indien a besoin de la présence de l’homme, un peu à la façon des boulants.

Exemple de jugement par comparaison à l’occasion d’un concours

En plus d’être familier, il est particulièrement curieux. Vous ne pouvez pas bricoler dans la volière sans qu’il soit là dans vos pieds, sans doute à surveiller si le nouveau perchoir que vous placez est d’aplomb.
Il possède un sens du territoire se limitant pratiquement à sa case. Lorsqu’un étranger se pose malencontreusement chez lui, il manifeste dans un premier temps sa mauvaise humeur en redoublant de roucoulements. Si cela ne suffit pas, il attrape l’intrus par les plumes du cou jusqu’à ce qu’il soit expulsé.

Lavande et manteau bronze

Le même type d’accueil est réservé à la main qui vient mirer les œufs. Il pince du bout du bec la peau des doigts jusqu’à ce que son calvaire soit terminé. Les coups d’ailes sont très rares. Il a plutôt tendance à essayer de démontrer sa supériorité en claquant des ailes au-dessus de sa tête afin d’impressionner et d’intimider ses congénères et quelque fois son éleveur.
Bien qu’il ne soit pas un grand styliste du vol, du fait de sa conformité, il aime bien voleter d’un perchoir à l’autre histoire de montrer encore une fois qu’il est là.  ” Voleter” n’est d’ailleurs pas le terme qui convient car le bruit dégagé par le battement de ses ailes est assez impressionnant.
On retiendra surtout de lui qu’il s’agit d’un pigeon équilibré, vivant, intelligent avec une forme de noblesse dans son comportement.

Si après cette belle définition du  Queue de Paon Indien   vous n’êtes pas tombé amoureux de ce pigeon ? …

Pour plus d’infos vous pouvez contacter  Hugo LIONS  Président de l’Indian Club Français  hugo.lions38@gmail.com

le site du   Queue de Paon Indien   https://indianclubfrancais.jimdo.com/

Forum des éleveurs de Queue de Paon Indien  https://queuedepaonindien.alloforum.com/