Les faisans de Soemmering

 

Couple de faisans Soemmering scintillants

Toujours avec la participation très active de mon ami Robert Muller, éleveur passionné de Faisans, je vais vous parler et surtout illustrer cet article de quelques photos de cette espèce qui est subdivisée en cinq sous-espèces groupées sous l’appellation générale de Faisan de Soemmering.

 

« Personnellement, je trouve que ces faisans auraient toute leur place dans les parcs animaliers, des programmes de conservation sont pourtant engagés à travers le monde, mais paradoxalement on ne rencontre  les Faisans de Soemmering que très rarement. »

On appelle aussi les Soemmering « Faisans cuivrés » à cause de leurs reflets cuivrés sous les rayons du soleil. Comme je le disais ci-dessus, on le rencontre très rarement en volière et encore moins chez les particuliers. Ce faisan est polygame et se nourrit pourtant comme beaucoup de ses congénères.

faisan Soemmering scintillant
faisan Soemmering scintillant

 

On pourrait expliquer sa rareté:  C’est n’est pas un oiseau qui est multicolore et  devant lequel on reste admiratif.
Le mâle a aussi la renommée d’être « un tueur de femelle » ce qui n’est pas forcément vrai si on prend certaines précautions comme chez  autres Syrmaticus.
Mais ce qui est surtout vrai, c’est que les Soemmering ne sont pas les champions de la reproduction, toujours une majorité d’œufs clairs et il faut savoir que la poule ne pond que 10 à 12 œufs

Qui dit pas beaucoup de jeunes, pas beaucoup d’échange, donc un oiseau qui devient rare.
Dans l’ordre celui qu’on trouve encore le plus fréquemment: Scintillant, Ijima, Soemmering.
Le Soemmering soemmering étant très rare chez des particuliers.

Le Faisan d’Ijima  (Soemmerringi ijimae)
Faisan d’Ijima  (Soemmerringi ijimae)  femelle

 

 

 

 

 

 


Cette espèce est habituellement subdivisée en cinq sous-espèces groupées sous l’appellation générale de Faisan de Soemmering :
Le Faisan Scintillan (Soemmerringi scintillants)
Le Faisan de Shikoku  (Soemmerringi intermedius)
Le Faisan du Pacifique (Soemmerringi subrufus)
Le Faisan de Soemmering  (Soemmerringi soemmerringi)
Le Faisan d’Ijima  (Soemmerringi ijimae)

 

 

 

 

 

La couleur rouge cuivré métallique des mâles varie selon leur distribution géographique (voir livres: « Tous les faisans du monde », « Monographie des faisans »)
La couleur fauve et brun des femelles rend difficile de différencier les espèces.

Les faisans de Soemmering sont rares en captivité, et on en rencontre généralement que trois espèces.
Dans l’ordre les plus fréquentes sont les Scintillants, les Ijima, puis les Soemmering.

Les faisans de Soemmering sont polygames, robustes et rustiques, les jeunes sont faciles à élever.
Bien sûr, comme tous les Syrmaticus, ils ont la renommée d’être agressif envers les femelles.
Mais le principal problème de ces espèces c’est le maigre taux de fécondité, ce qui pourrait expliquer  leur rareté.

Robert Muller me dit qu’il n’a jamais eu d’œufs fécondés chez le soemmering soemmering malgré un changement de mâle.
D’années en années, quelques rares jeunes soemmering ijima et soemmering scintillant, mais la plupart du temps les œufs ne sont pas fécondés, malgré des parades assidues des mâles.


On rencontre plusieurs Sous-espèces:
Le Faisan de Soemmering ou Syrmaticus soemmeringii soemmeringii vit dans le Nord et le Centre de l’île de Kyushu.
Le Faisan Scintillant ou Syrmaticus soemmeringii scintillans vit au Nord et au Centre d’Honshu.
Le Faisan Cuivré de Shikoku ou Syrmaticus soemmeringii intermedius habite au Sud-Ouest d’Honshu et à Shikoku.
Le Faisan Cuivré du Pacifique ou Syrmaticus soemmeringii subrufus originaire du Sud-Est d’Honshu et du Sud-Ouest de Shikoku.
Le Faisan Cuivré d’Ijima ou Syrmaticus soemmeringii ijimae vit au Sud-Est de Kyushu.

Habitat naturel.

Cette espèce est endémique du Japon, où elle se rencontre sur les îles de Honsh, de Ky et de Shikoku où elle fréquente les forêts de conifères, les boisements d’arbres à feuilles larges ou les peuplements mixtes situés du niveau de la mer jusqu’à 1800 mètres.


En captivité.

Cette espèce est peu présente en captivité en dehors de quelques élevages de passionnés.

Cet oiseau est généralement installer dans des volières de 3m de large pour 5m de long et 2m de haut arborée auquel on ajoute un petit bâtiment de 2m de long pour 2m de large.

Longévité. Ce faisan en captivité peut vivre environ 15 ans.

Comportement. Ce Faisan criaille, glapit et piaille.

Alimentation. Il consomme essentiellement des fruits, des graines, des fleurs et des bourgeons auquel il ajoutera quelques insectes.

Reproduction.La maturité sexuelle est atteinte à l’issue de la première année, en même temps que le plumage adulte.

La taille de la ponte varie de 6 à 12 œufs dont l’incubation dure de 24 à 25 jours.

Statut à l’État Naturel.

Cette espèce est classée sur la liste rouge de l’IUCN comme étant Quasi-Menacé d’Extinction.