Manger ses mauvaises herbes

Manger ses mauvaises herbes

 

Manger ses mauvaises herbes! quelle drôle d’idée me direz-vous? mais les manger au lieu de s’en débarrasser c’est un peu mieux les connaître. Comme disaient nos anciens, ici dans notre région…rien ne se perd.

Manger ses mauvaises herbes.jpg

Avec l’arrivée du printemps, comme c’est bien connu, la pousse des végétaux va faire son apparition, mais pas que…

les “mauvaises herbes” vont suivre dans la foulée et si vous préférez les manger ou les accommoder, et oui c’est possible ! voici un guide très pratique pour en profiter.

Mais avant dépêchez -vous d’acquérir le livre de Susanne Hansch et Elke Schwarzer qui sont des spécialistes, chacune dans leur domaine.

recettes.jpg

 

MANGEZ SES MAUVAISES HERBES PARUTION le 10/03/2021
Du jardin à l’assiette par SUZANNE HANSCH, ELKE SCHWARZER
Les 28 mauvaises herbes les plus communes et les plus agaçantes, avec les meilleures façons de s’en débarrasser… ou de les manger.

Voici un guide inattendu et réjouissant.
Invitées indésirables, les mauvaises herbes font le désespoir des jardiniers…
Si on portait un regard différent sur ces plantes, certes envahissantes, mais aux vertus insoupçonnées ? Nombre d’entre elles sont comestibles, elles poussent spontanément là où le sol leur convient le mieux et possèdent
de ce fait des qualités nutritives souvent supérieures à celles des légumes; alors plutôt que de s’acharner à les arracher pour les mettre sur un tas de compost, pourquoi ne pas les cuisiner ?
Chacune des 28 « mauvaises herbes » sont ici décrites, avec les meilleures façons de s’en débarrasser… ou de les manger. Pour chacune d’elles, 2 recettes sont proposées: au final, ce sont plus de 50 recettes de soupes, beignets, salades, plats de légumes, de viande et de poissons.
L’ensemble est ponctué de conseils pratiques pour cueillir, conserver et préparer les délicieuses « mauvaises » herbes.

En ce qui concerne les mauvaises herbes, en voici la liste.  Consoude, Ortie,  Origan, Véronique de Perse, Pâquerette, Laîteron maraîcher, Chénopode blanc, Égopode, herbe-aux-goutteux, Solidage du Canada, Lierre terrestre, Capselle bourse-à-pasteur, Tussilage, Alliaire, Galinsoga, Gaillet gratteron, Pissenlit, Onagre bisannuelle, Benoîte des villes, Lampsane, Oxalis, Ficaire, Lamiers, Claytone de Cuba,
Mouron des oiseaux, Plantains, Sisymbre officinal, Trèfle des prés et trèfle blanc.


 En ce qui concerne les autrices Susanne Hansch  et Elke Schwarzer

Susanne Hansch a fait ses études dans le domaine des traditions populaires et s’est plus particulièrement intéressée aux aspects culturels de l’alimentation. En tant que “consultante en plantes sauvages comestibles”, Susanne Hansch organise des randonnées et des cours de cuisine thématiques autour de Ratisbonne, en Bavière.
Elke Schwarzer est biologiste, blogueuse, autrice de livres sur le jardin, et passe du temps dans la nature et dans son jardin aussi souvent que possible.

Les points forts de ce livre:

Un livre dans la tendance actuelle, au lieu d’utiliser les désherbants au jardin


Vous désirez vous procurer ce livre ? plus d’informations en suivant ce lien


Éditions Ulmer — 24 rue de Mogador — 75009 PARIS — Tél. : 01 48 05 03 03

Editions Ulmer