Pairi Daiza, vous connaissez ?

C’est fait ! je me suis enfin rendu au Parc Paradisio

ou plus connu maintenant sous le nom de  Pairi Daiza, cette sortie était prévue depuis des années, mais faute de temps…celle-ci était toujours remise au lendemain. Je ne vous ferai pas ici une description détaillée de cette journée inoubliable, simplement quelques images sur lesquelles j’ai « flashé » mais, croyez moi il vous faut plus d’une journée pour profiter de ce parc très complet, c’est pour cela que j’ y retournerai !

Pairi Daiza est le nom actuel et remplace l’ancienne dénomination « Parc Paradisio ». Un domaine de 55 hectares ceint d’un mur de plus de 3 km et qui abrite des bouts de mondes, de jardins et des animaux, réunis parmi les univers des hommes dans toutes leurs diversités et leurs richesses culturelles, spirituelles.

On voyage ainsi d’un bout de continent à un autre en quelques pas, d’un temple indonésien à un village de cases malgaches, d’un jardin chinois à un village de rapaces. Eléphants, girafes, rhinocéros, lémuriens et petits singes sapajous cohabitent avec les oiseaux en liberté ou en volière cathédrale.

Assis face au soleil, les bras et les jambes étendus, une agréable façon pour les Makis de digérer. Situés au beau milieu d’une île, les Maki Catta ( famille des Lémuriens) font l’attraction auprès des visiteurs, à voir absolument !


Ne vous y trompez pas, cet oiseau est réel et bien vivant, l’attitude de cet oiseau est très curieuse et saisissante, le Bec-en-sabot vous fixe droit dans les yeux et peux rester très longtemps immobile.

Se nourrissant de poissons, de batraciens et de serpents aquatiques, il n’hésite pas à manger de jeunes crocodiles , de jeunes oiseaux et des petits rongeurs.
Pairi Daiza s’est donné trois missions principales: émerveiller, sensibiliser, conserver…..

A Pairi Daiza vous aurez l’occasion de voir voler en totale liberté des dizaines de Bernaches Nonnettes, apparemment celle-ci napprécie pas d’être prise en photo !

Parmi les plus primitives des grues, la Grue caronculée fait partie d’un programme d’élevage européen pour sa sauvegarde. Elle doit son nom aux caroncules, ces excroissances qui pendent sous sa tête, que l’on apelle aussi parfois fraise, quand elles sont rouges, comme l’est d’ailleurs la peau nue de sa face. Elle peuple naturellement les milieux humides de l’Afrique du sud et l’est.

Envergure 2,70m Hauteur 1,50m, le Jabiru d’Afrique ne passe pas inaperçu, il es originaire du Botswana et du Sénégal. Son passe temps favori, avaler des poissons entiers.

Encore une curiosité de Pairi Daiza… En pays de tradition Torgia, les toits des maisons ressemblent à s’y méprendre à des coques de bateaux.On les appelle « Tongkonan » et il semble bien que ce soit une résurgence des temps lointains où les Torgias vinrent par la merp our échapper aux pluies torrentielles et aux rongeurs. Ces coques furent primitivement montées sur pilotis et la tradition en serait restée.

Tout autre chose, mais tout aussi passionnant, un passage obligé… montez à bord du Nautilus dans le chateau au centre du parc. En compagnie du capitaine Némo vous allez voyager des mers froides aux atolls coraliens des mers tropicales et découvrir de nombreuses variétés de mollusques, méduses, pieuvres et de poissons…
Je continuerai bien à vous afficher ici les quelques 250 photos prises à Pairi Daiza….mais si vous voulez un bon conseil., n’hésitez pas dès que l’occasion se présente, rendez-vous à Pairi Daiza au Domaine de Cambron B-7940 à Brugelette en Belgique.

Pour plus d’infos voir le site Pairi Daiza