le Lophophore de Sclater (Lophophorus sclateri)

Après avoir écrit quelques lignes sur le Lophophore  resplendissant, je vous présente ici un autre Phasianidé

le Lophophore de Sclater (Lophophorus sclateri)

 

Il s’agit d’un faisan dont l’aire d’origine est l’extrême nord-est de l’Inde, extrême sud-est du Tibet et le nord-est de Myanmar( ex-Birmanie).
Le premier exemplaire était un mâle ramené vivant  dont la  description fût faite par le Docteur  Thomas Caverhill Jerdon en 1870. Il fût envoyé au zoo de Londres où il vécu deux ans. D’après  Jean Delacour, c’est le seul record de Lophophore de Sclater en captivité. Dans son milieu naturel en Chine  il est très protégé, Le lophophore de Scalter est classé parmi les espèces en danger. L’un des principaux dangers qui le guette est bien entendu la déforestation qui entrainerait une perte ou une dégradation de son habitat.

Je ne saurais trop vous recommander l’excellent livre « Les Faisans et les Paons » écrit par  Jean -Claude Périquet  actuel président de la Fédération française des volailles, dont j’ai extrait ces quelques lignes.

 

Biographie: Le docteur Thomas Caverhill  Jerdon,  12 octobre 1811 au 12 juin 1872 était un médecin britannique, zoologiste et botaniste. Il était aussi ornithologue pionnier dans son domaine, il a aussi décrit de nombreuses espèces d’oiseaux en Inde.

Jean Théodore Delacour était un ornithologue américain d’origine française, 26 septembre 1890 au 5 novembre 1985. Il s’est installé au château de Clères en Normandie, où il a aménagé un parc zoologique en 1920. Toute sa vie il a milité pour la conservation de l’environnement .

Phasianinae est une sous-famille de galliformes qui regroupent des espèces dont le nom usuel comporte  le terme faisan, hokki, coq, lophophore, tragopan, éperonnier, argus, ithagine. Le nom Phasianinæ vient du nom de la ville grecque de Phasis